04 90 99 08 08 Contactez nous

Les principaux projets d’aménagement

LE PORT DE PLAISANCE D’ARLES

En 2004, la Ville d’Arles a relancé le projet de port de plaisance d’Arles en partenariat avec la CCI du Pays d’Arles et Voies Navigables de France. Deux études ont été réalisées avec le soutien du Conseil Régional PACA et du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Elles ont mis en évidence l’intérêt économique et urbain du projet.

En 2008, le Syndicat mixte pour l’aménagement et la gestion du port de plaisance d’Arles, réunissant la Ville et la CCI, a été créé pour conduire le projet.

 

Les grandes lignes du futur port de plaisance

Le projet, porteur de développement pour la Ville d’Arles, reliera le centre-ville et les quartiers sud et permettra d’impulser une nouvelle dynamique avec la création d’une activité de plaisance dont la demande reste importante. D’après les conclusions de l’étude, il manque en effet 300 places entre Valence et la Mer et 400 sur la façade maritime voisine de l’embouchure du Rhône.

Dans un cadre paysager de qualité, 3 bassins accueilleront entre 230 et 300 bateaux de 8 à 20 mètres entre l’écluse et le pont Van Gogh.

 

Le bassin d’honneur comptera à lui seul plus de 150 anneaux et y seront implantés les principaux services du port (capitainerie, shipchandler, commerces, stationnement, etc.). Le second bassin restera dédié à une dizaine de bateaux-habitations. Le troisième sera quant à lui aménagé sur un tiers de la longueur pour permettre le maintien des activités de loisir (pêche, etc.) et accueillera près de 70 bateaux.

Le montant de l’investissement est de près de 6 millions d’euros HT (3,15 millions pour le bassin d’honneur, 0,56 millions pour le 2nd, et 2,19 millions pour le troisième) et le Syndicat Mixte table sur un taux de participation de ses partenaires financiers de l’ordre de 60%.

Schéma de principe du projet de Port de Plaisance d’Arles

La requalification des zones d’activités du PNR des Alpilles

En 2011-2012, la CCI du Pays d’Arles, en lien avec le PNR des Alpilles et un bureau d’études, a réalisé le Schéma de requalification des Zones d’Activités des Alplilles

Un des principaux enjeux pour ce territoire exceptionnel est de favoriser l’accueil d’entreprises pour maintenir un territoire vivant et actif et non un espace résidentiel ou dortoir comme le rappelle la la Charte du PNRA. 

Le travail ainsi entrepris a permis de mettre en avant le potentiel de requalification de certaines zones d’activités ou leur aménagement. Ainsi, les communes de Saint-Rémy-de-Provence ou encore Lamanon ont permis d’intégrer les enjeux paysagers dans leurs démarches.

Illustration : Sylvie LALOT

 

Retrouvez l’intégralité de l’étude par livret thématique :