fbpx
04 90 99 08 08 Contactez nous

France Relance | La CCI du Pays d’Arles à la manœuvre

 

S’il s’est attaqué à réduire les ressources des CCI ces dernières années, l’Etat a décidé de leur faire confiance pour relayer sur tout le territoire français les mesures d’accompagnement et de redynamisation économique du Plan France Relance, doté de 100 milliards d’euros. Ce plan veut encourager et accélérer une transformation radicale des entreprises sur l’écologie, le numérique, l’international, l’industrie du futur, les nouveaux modes de travail… Avec ses équipes, la CCI du Pays d’Arles se pose en pivot de la reconquête. Pour éclairer les mesures d’aide aux secteurs en difficulté ou favoriser le rebond ou l’expansion de sociétés déterminées à se réinventer.

 

« Nous vivons un changement de paradigme : on est obligé d’apprendre à vivre sans visibilité. Mais même s’il y a des incertitudes, nous avons quand même de beaux projets qui arrivent sur le territoire » soulignait fin septembre, à l’occasion de la rentrée des acteurs économiques, Stéphane Paglia. Pour le président de la CCI du Pays d’Arles, le choix est clair : la résilience plutôt que le découragement ou le désespoir. L’Etat a mis en œuvre toute une série de dispositifs pour aider les entrepreneurs à repartir de l’avant. A l’échelle d’une start-up ou d’une PME, les montants avancés dans le Plan France Relance, 100 milliards d’euros (dont 40 milliards d’euros de contributions européennes) sur deux ans, pourraient leur paraître inaccessibles quand leurs besoins de trésorerie, d’investissement, de recrutements se chiffrent à quelques dizaines ou centaines de milliers d’euros. Depuis Arles, Tarascon, Maussane-les-Alpilles, Barbentane ou les Saintes-Maries-de-la-Mer, nombre d’entre elles pourraient se sentir peu concernées. Mais l’Etat assure réserver 25 milliards d’euros aux TPE/PME sur l’ensemble du plan. Pour les convaincre et faire en sorte que chaque euro attribué devienne un levier de retour à la croissance, le gouvernement a choisi de prendre appui sur le réseau des CCI en France. La CCI du Pays d’Arles ne veut pas être un simple relayeur, mais bien un pivot d’une modernisation accélérée de l’économie du territoire pour préparer la France à 2030. Stéphane Paglia ne le dissimule pas : la reprise interviendra vraisemblablement plus tard qu’on l’aurait espéré. Raison de plus pour ne pas tarder, ni rechigner, à saisir les opportunités.

Ecologie et numérisation

Le Plan France Relance s’articule autour de trois objectifs, écologie, compétitivité et cohésion, chacun se déclinant en actions diverses. Trente milliards d’euros sont ainsi consacrés à la transition écologique du pays pour parvenir à une neutralité carbone en 2050. Développement de la filière hydrogène vert, rénovation énergétique des bâtiments, décarbonation de l’industrie, déploiement des transports collectifs, du secteur ferroviaire, du vélo, préservation de la biodiversité…  La numérisation « à grande échelle des TPE, PME et ETI » est posée également comme motrice de « montée en gamme et de compétitivité ». La CCI accompagne ces deux transformations, des commerçants et indépendants jusqu’aux entreprises plus importantes, afin de faciliter

les fonctionnements de chaque société, en interne (gestion, production, dématérialisation, télétravail…) ou dans ses rapports avec son environnement extérieur (chaîne logistique, relations clients…). L’outil DigiConsult (digi-consult.fr) a été mis en place pour évaluer le niveau d’avancée dans sa numérisation, l’application « Shop in Arles », conçue et portée avec différents partenaires publics et associatifs, doit l’accélérer. « Coach Commerce », lancé cet automne, aide également à analyser comment proposer de nouveaux services en vue d’accroître son activité. « Nous avons la volonté d’élargir à l’ensemble du territoire ce dispositif digital » assure Stéphane Paglia qui annonce également la numérisation des espaces du Palais des Congrès d’Arles grâce à l’appui du Département des Bouches-du-Rhône afin d’améliorer les conditions d’accueil du tourisme d’affaires. Sur l’environnement, « Inondaction » invite les entreprises à se protéger des risques inondations, à titre préventif. Le président complète ces priorités par l’international. L’export démultiplie les chances de retrouver de la croissance. Team France Export, réseau commun de CCI France et Business France, servira de support aux entrepreneurs qui ne limitent pas leur monde aux frontières nationales.

Collectifs en action

Mais rebondir passe aussi par l’extension de ses compétences, par l’effet réseau, par la facilitation de la capacité d’initiative… Et la CCI s’implique également sur ces préoccupations. Beaucoup d’entreprises se heurtent à une pénurie de main d’œuvre sur leurs métiers, d’autres se sentent isolées. L’Incubateur-accélérateur Adrénaline se veut un point d’ancrage pour les porteurs de projets désireux de s’implanter sur le territoire, l’Hôtel d’entreprises (qui en abrite 13) permet d’y poursuivre son expansion. Un incubateur de l’entrepreneuriat au féminin devrait voir le jour en 2021. Les liens entre les acteurs économiques se nouent et se renforcent aussi à travers les associations de commerçants ou d’entreprises. De nouvelles se constituent (Arles, Saint-Martin-de-Crau…). Dans ce partage d’expériences, se résolvent souvent des interrogations, des difficultés… On se projette ensemble vers de nouvelles ambitions ainsi qu’en témoigne Actium Grand Marché de Provence qu’ont rejoint déjà 75 entreprises avec la ferme intention de contribuer à la réussite de la relance du MIN de Châteaurenard. La CCI y a détaché l’un de ses collaborateurs. Quant à la plateforme edrh.fr, pilotée par la CCI, elle permet depuis septembre de lever des obstacles au recrutement dans les domaines de l’industrie et du numérique où les tensions sont vives sur certains postes. Parallèlement, la chambre poursuit son action en matière de formation avec CCI Formation Pays d’Arles (immobilier, tourisme, sécurité…). En s’investissant sur tous ces tableaux, l’institution consulaire espère instaurer des conditions favorables pour redémarrer avec force. « Cette relance est complexe car il faut combattre le virus et à la fois relancer l’économie » rappelle Stéphane Paglia, en invitant les chefs d’entreprises à surtout ne pas rester seuls quand la CCI peut les écouter et les conseiller sur tant de réponses.