fbpx
04 90 99 08 08 Contactez nous

International | L’accélérateur Sud Export booste le développement des entreprises à l’international

Dans un contexte où les entreprises cherchent des solutions pour se relancer, l’export représente un vrai levier de croissance à actionner.

Le volet export du Plan de Relance national veut accompagner encore plus les PME dans cette démarche. Dans cette optique, Team France Export Sud a mis en place l’Accélérateur Sud Export.

Il s’agit d’un parcours en 2 phases permettant dans un 1er temps d’identifier au travers d’un plan d’action et de financement, les actions pertinentes à engager pour son développement export, formaliser le budget export et étudier toutes les possibilités de co-financement publics de son projet.

L’entreprise peut alors intégrer sur sélection la 2è phase de ce parcours, celle de la mise en œuvre concrète de son plan d’action : adapter ses outils marketing, participer à des salons en présentiel ou digital, cibler et prospecter de nouveaux marchés cibles, renforcer leur équipe export, s’implanter à l’étranger. Un coup d’accélérateur financé par la Région Sud à hauteur de 50 à 70 % du montant des dépenses éligibles.

Le conseiller Team France Export est présent aux côtés de l’entreprise pour co-construire et mettre en œuvre les différentes phases de ce coaching de 24 mois.

 


Entretien avec Eleonore Marty, chargée export au Domaine du Mas de Rey

Plus vieux domaine viticole implanté en Camargue au 18e siècle, le Mas De Rey est profondément attaché à son terroir et s’inscrit depuis toujours dans une démarche d’innovation continue.  Son originalité réside dans le travail et la valorisation de cépages locaux rares et méconnus, tels le Caladoc, le Marselan et le Chasan sur 110 hectares de vignes. Le Domaine a intégré une démarche d’accompagnement pour se développer à l’export, puis le programme d’Accélération Sud export fin 2020.

Comment est venue l’envie de se développer à l’international ?

Dès 2012, lors de l’acquisition par la famille Cornille du Domaine, il y a une volonté forte de se développer à l’international. Nous produisons 3 gammes de vin d’appellation IGP Terre de Camargue qui sont très régulièrement primés au Concours général agricole et qui se vendent bien en France et peuvent plaire à une clientèle étrangère. Mais en l’absence d’une démarche véritablement structurée et de temps à y consacrer, peu de débouchés…

Quelles ont été les destinations ciblées et pourquoi ?

Nous avons dans un premier temps choisi la Pologne, la Suède, le Danemark puis plus récemment le Canada et le Vietnam. Nous avons privilégié des pays au marché peu ou pas mature et à forte croissance aux pays frontaliers intéressants mais très concurrentiels.

Vous avez fait appel à la Team France Export, comment vous a-t-elle accompagnée ?

L’accompagnement de la Team France Export s’est fait à plusieurs niveaux. D’abord, nous avons réalisé un préciblage, qui nous a permis de nous conforter dans nos choix. Nous avons bénéficié pour ce faire de contacts avec des opérateurs locaux grâce à l’aide de Céline Géraci, notre conseillère export. Puis une fois nos marchés cibles définis, nous avons établi un plan d’action, à savoir un budget, une stratégie, les aspects marketing, la prospection, les besoins en ressources humaines… Ensuite Céline nous a aidé à identifier et mobiliser des financements et accompagné dans le montage de notre dossier de candidature pour la phase 2 de l’Accélérateur Sud Export.

Quels bénéfices avez-vous retiré de cet accompagnement ?

Il est crucial d’être accompagné quand on est primo-exportateurs. Le marché du vin est un marché porteur mais très concurrentiel. Céline a su nous conseiller et nous orienter vers les besoins spécifiques du marché étranger et grâce à cette parfaite collaboration, nos projets se concrétisent jour après jour grâce à la mobilisation de financements et dispositifs adéquats. Nous sommes confiants car nos démarches d’export sont soutenues et notre projet suivis sur le long terme.

Quelles sont les prochaines étapes ? Dans le contexte de crise sanitaire, comment voyez-vous l’avenir ?

Le domaine réalise actuellement 5% de son chiffre d’affaires à l’export. Il se donne 2 ans pour conquérir les pays identifiés. Une ambition que la crise sanitaire n’a pas entamée même si nous avons dû revoir une partie de notre stratégie. Nous avons ainsi inauguré la prospection digitalisée avec e-dégustation avec nos prospects canadiens, participer à des salons virtuels et rencontrer nos acheteurs en visio. Là encore, la Team Sud Export nous a été d’un grand soutien, nous proposant des outils innovants tels que des webinaires gratuits et l’accès à des informations sur les marchés en temps réels. Nous avons de nombreux projets dont certains vont se concrétiser prochainement par notre présence sur des salons en Pologne en juin, WineParis, puis en Suède en septembre. Des opérations qui vont pouvoir voir le jour via les Chèques Relance Export.  Parallèlement, nous allons conclure avec BPI France un contrat d’assurance Prospection qui finance une partie des dépenses de prospection et nous assure contre le risque d’échec. On peut le dire, les affaires reprennent !