fbpx
04 90 99 08 08 Contactez nous

A vos côtés | Prévenez vos difficultés avec le tribunal de commerce

« Le tribunal de commerce est l’hôpital qui soigne les entreprises ! »

Pour Estelle Laurent, présidente du tribunal de commerce de Tarascon, les dirigeants confrontés à la difficulté de rembourser les aides de l’Etat ou régler leurs cotisations reportées doivent éviter le déni pour maximiser leurs chances d’un sursaut.  

Aux côtés de la CCI du Pays d’Arles, Estelle Laurent, présidente du tribunal de commerce de Tarascon, se voit comme une combattante de la réussite des entreprises, pas comme celle qui tient le sabre de la sanction. « Depuis le 1er confinement, Stéphane Paglia m’associe toujours pour expliquer aux dirigeants que le tribunal détient des solutions pour prévenir les difficultés. La CCI est un relais précieux pour les convaincre, surtout dans les TPE-PME. Un ancien juge reçoit sur rendez-vous dans les locaux de la chambre, le greffier reste à disposition à Tarascon pour accueillir en toute confidentialité. Pas question de laisser qui que ce soit sur le bord du chemin ! ». Sur les sites web de la CCI et de l’institution judiciaire, une fiche d’autodiagnostic est accessible pour un premier examen de sa situation financière. « Cet autodiagnostic aide à se mettre face à la réalité. Le pire, c’est le déni. Quand on réagit tôt, on peut prévoir un mandat ad hoc, une conciliation, une sauvegarde, un redressement judiciaire… Trop de sociétés subissent une liquidation immédiate parce que leurs dirigeants ont trop attendu ». Pour la présidente, la crise sanitaire ne laisse pas voir une recrudescence des défaillances. Les entreprises liquidées étaient déjà fragilisées avant le coronavirus. « La France a maintenu le tissu économique à flot avec des subventions, des prêts, des échelonnements de cotisations… Mais il va bien falloir rembourser, reprendre le rythme des règlements de l’Urssaf et du Trésor Public. Attention au mur de dettes mal anticipé ! » dit-elle, saluant ceux qui se sont servis des aides à bon escient pour investir, se transformer… 

Prévenir, c’est rebondir 

« Face à des indicateurs inquiétants, un entrepreneur doit savoir accepter qu’il n’est pas responsable mais victime de cette crise sanitaire, poursuit-elle. Il n’y a pas de honte à ouvrir une procédure de redressement judiciaire. Beaucoup règlent leur plan, repartent de l’avant, nous remercient pour l’aide apportée et deviennent nos ambassadeurs ». Estelle Laurent insiste sur le rôle pivot de son greffier Me Walter Cencig. Elle espère que la catastrophe économique annoncée depuis des mois ne surviendra pas. Sur le pays d’Arles, les créations pullulent, signe d’une confiance en un renouveau. « Le territoire connaît une vraie dynamique économique, d’investissement et d’attractivité. Ceux qui rencontrent des soucis aujourd’hui peuvent donc très bien bénéficier demain de cet essor. D’où cet impératif de ne pas se voiler la face et réagir vite pour éviter leur aggravation ! ».