fbpx
04 90 99 08 08 Contactez nous

France Relance| « La relance en pays d’Arles par l’innovation et le numérique » – Transition à haut débit pour le territoire

Si le retour au « monde d’avant » reste improbable, la crise a définitivement incité des entreprises à se projeter dans celui de demain par la généralisation des technologies numériques. Innover aide à s’armer pour la reprise. Des aides existent pour financer les projets. La CCI peut vous conseiller 

Dans les entreprises, l’avis est largement partagé : l’Etat et les collectivités territoriales ont « fait le job » pour aider à résister à la pandémie de COVID-19. Le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) et la prise en charge de l’activité partielle ont soula les trésoreries et évité faillites et licenciements. Même si de nombreux secteurs souffrent encore de restrictions et fermetures, un début de reprise s’amorce chez ceux qui ont redémarré. Le plan France Relance prévoit une multitude de mesures financières qu’il suffit parfois d’oser solliciter pour obtenir une réponse dans un délai record. Leur lisibilité étant ponctuellement problématique, la CCI du Pays d’Arles mobilise tous ses collaborateurs pour éclairer les dirigeants désemparés. « Comme lors des gilets jaunes, nous avons activé une cellule de crise, explique le président Stéphane PagliaAprès avoir été un point d’appui pour trouver du gel hydroalcoolique, des masques ou comprendre les protocoles sanitaires préalables au retour au travail, nous sommes un facilitateur pour orienter, aider à identifier et interpréter les mesures proposées, éclaircir sur le montage de dossiers… Notre connaissance du territoire et notre proximité avec les entreprises nous ont permis de remonter auprès de l’Etat, de CCI France ou de la Région, des difficultés sur le terrain qui ont entraîné des corrections. Nous avons réalisé aussi des études pour évaluer, par exemple, l’intérêt d’ouvrir à 8h, entre midi et deux ou le dimanche pour compenser l’instauration du couvre-feu à 18h. Notre expertise et notre réactivité sont maintenant bien reconnues au point que des entreprises de taille intermédiaire bien « staffées » nous demandent conseil ».  

Diagnostic et coaching 

Parmi la pléthore de dispositifs accessibles, objets d’une présentation sur le site internet de la CCI, les accompagnements à la transition numérique émergent comme une prioritéLe gouvernement affecte ainsi des fonds pour que TPE, PME, commerçants ou indépendants bénéficient d’un diagnostic numérique. Il permet d’estimer son degré de « maturité numérique » en termes de ressources informatiques internes, marketing et vente en ligne, sécurité, confidentialité des données… Pour les commerçants et restaurateurs, c’est un « coach commerce » qui défriche le chemin de la modernisation et de nouveaux services générateurs de chiffre d’affaires. Un « chèque numérique » de 500 euros, dédié aux TPE, peut abonder aux coûts de transformation des artisans, hôteliers, restaurateurs, professionnels libéraux, contraints à la fermeture lors du second confinement. L’Etat a ainsi prévu 120 millions d’euros pour co-financer la démarche d’1 million d’entreprises en 2021. Les experts de la CCI sont parfois surpris des retards accumulés par certains entrepreneurs.  

Force collective 

« Le numérique permet de se projeter différemment, insiste Stéphane Paglia. Un site internet, c’est bien, mais ça ne suffit pas, si c’est pour le laisser tomber en désuétude. Nous sommes un accélérateur de mouvement en enseignant comment mieux s’organiser, se mettre en valeur, animer ses réseaux et sa relation avec ses clients, utiliser les « market places » pour affirmer sa valeur ajoutée… Au gré des formations proposées, une vraie solidarité est née entre les participants pour partager les bonnes pratiques ». Les applications « Shop in Arles » ou « Shop in Tarascon », développées avec les villes et la Communauté Arles-Crau-Camargue-Montagnette encouragent les approches collectives et l’incitation à acheter local. « Treiz’local » stimule la consommation de proximité par des chèques-cadeaux quentreprises, collectivités et particuliers peuvent se procurer et offrir à leurs salariés, amis ou proches. Les commerces intéressés peuvent s’affilier. « Nous alertons aussi sur la nécessité de veiller à bien prendre la mesure du risque à se déployer sur le web » souligne Stéphane PagliaCCI Formation décline un catalogue de formations pour se perfectionner, le fonds de revitalisation SFR contribue à se diagnostiquer (voir ci-dessous)Pour le président de la CCI, beaucoup de pédagogie s’impose toujours. 

Financer divers besoins  

Au-delà du commerce, la Chambre se révèle un pivot précieux pour des sociétés exportatrices désireuses de se doter de « e-vitrines » visibles à l’étranger (voir ci-dessous)La plateforme « EdrhSud », partagée entre les CCI de la région, favorise la mise en relation des employeurs du numérique et de l’industrie avec des candidats. L’accès à la CVthèque permet de cibler rapidement les candidats compétents. La CCI peut aider aussi à défricher le maquis des critères des mesures du plan France Relance pour financer des lignes de production industrielle, innover, relocaliser des activités dans le pays, assurer sa transition écologique ou énergétique ou se mettre aux exigences de l’industrie du futur (robotisation, impression 3D, réalité augmentée ou virtuelle...). Sur le territoire, certaines en ont déjà profité (voir ci-après). A d’autres d’en faire autant en se rapprochant des conseillers de la CCI pour voir si les fonds 2021 / 2022 de l’Etat ou la Région Sud peuvent abonder à leurs projets…  

Focus sur…

Cybersécurité : des subventions pour écarter la menace

 

Dans le Plan de revitalisation économique SFR, signé pour Arles par l’Etat avec l’opérateur de téléphonie mobile, un fonds spécifique poursuit un double objectif. Les TPE/PME qui créent des emplois numériques peuvent bénéficier d’une subvention de 3 000 euros par emploi (jusqu’à 6 emplois, soit 18 000 euros) ou de 1 500 euros pour transformer un emploi vers une qualification numérique (le plafond est de 3 emplois). La subvention va jusqu’à 9 000 euros par entreprise qui fait diagnostiquer la sécurité de son système informatique par un cabinet spécialisé ou opère un « cyber-test intrusif » afin d’éprouver la résistance de son système à ces risques digitaux.

 

Osez la « e-vitrine » pour exporter ! 

 

Porté par « Team France Export Sud », outil commun de la CCI de Région et de Business France, le dispositif de « e-vitrine » concerne la cosmétique, les produits alimentaires, les vins et spiritueux. Il permet de préserver et d’accroître ses courants d’affaires à l’export malgré la suspension des salons internationaux professionnels, des missions à l’étranger, en s’inscrivant sur une plateforme digitale pour présenter en ligne son activité, ses produits, s’associer à des campagnes promotionnelles, accéder à une messagerie avec des acheteurs étrangers… Ces e-vitrines en français et en anglais ciblent plus de 5 000 acheteurs qualifiés dans 60 pays. La première année d’abonnement est gratuite grâce au plan de relance Export. Il coûtera ensuite 650 euros par an.