fbpx
04 90 99 08 08 Contactez nous

France Relance| Actium Grand Marché de Provence cultive les conditions du succès

 

Dans le cadre du volet « Transition écologique » du plan France Relance, Actium Grand Marché de Provence » rassemble tous les acteurs de la filière autour du projet de réactivation du MIN de Châteaurenard. Son président, Stéphane Gori, détaille ses objectifs.

« Nous fonctionnons comme une organisation interprofessionnelle élargie à ses partenaires publics, privés, institutionnels, consulaires et associatifs afin d’assurer une représentativité territoriale complète de la filière : production, négoce, industrie, transport-logistique, commerce-distribution, services…

Actium se veut un catalyseur d’une volonté commune et multiple de réussir le projet de Grand Marché de Provence » explique son président, Stéphane Gori, à la tête des Pousses de Stef, à Châteaurenard (Stef Distribu). La structure a validé son plan d’actions, ses commissions de travail. Elle compte 75 membres dans l’alimentaire et l’agroalimentaire. Un chiffre appelé à grossir, selon son directeur, Gilles Bertrand, en quête de « professionnels qui s’impliquent ». « Actium, sa colonne vertébrale, c’est agir pour la promotion de la 1ère région française de production de fruits et légumes » renchérit Stéphane Gori. Dans ses axes stratégiques, elle a mis la valorisation des produits biologiques ou labellisés « Haute Valeur Environnementale », le redéploiement du Marché d’Intérêt National de Châteaurenard comprenant un grand pôle bio. Mais son président vise un objectif plus global : « Nous voulons recréer du lien entre la production et la consommation… Ce lien a été altéré et rompu par l’agribashing et un fossé anormal s’est creusé entre l’évolution des pratiques sur le terrain et la perception du public. Nous allons œuvrer avec beaucoup de pédagogie ».

L’approche s’étendra également au réseau de distribution. « Les élus, les consommateurs veulent une alimentation locale, certifiée et de qualité, facile d’accès en saison ?  Instaurons une relation partenariale avec les enseignes pour la rendre plus visible, développons le dialogue sur de nouveaux équilibres concrets et pérennes pour que tout le monde y gagne. La GMS est un client exigeant, pas un ennemi ». L’expérimentation lancée avec Carrefour Aix a permis d’écouler 22 tonnes. Cinq autres hypermarchés du distributeur vont s’inscrire dans le concept. « En identifiant les fruits et légumes sous l’emblème Grand Marché de Provence, les consommateurs sauront ce qu’ils achètent, on élargit les pistes de débouchés à de petites exploitations… Nous discutons avec d’autres enseignes. Nous sommes à la croisée de choix historiques pour bâtir un modèle économique viable ». Sur l’emploi et la formation, la mutation a déjà commencé avec la création au centre AECD de Châteaurenard d’un CAP Primeurs, avec un module bio, afin de répondre aux besoins des entreprises actuelles et à venir. D’ici à 2022, Bac Pro et BTS devraient être proposés, en fruits et légumes et en logistique.  

 

Interview: Jérémie Becciu, directeur de la SPL Grand Marché de Provence 

« Nous œuvrons à une expansion assurée pour longtemps ! » 

Où en est le projet de futur MIN ? 

Le plan de relance de l’Etat veut favoriser la transition énergétique et écologique, les mobilités durables, l’alimentation locale, les produits biologiques… Notre feuille de route remplit toutes les cases ! Les procédures et études se poursuivent pour lancer les travaux du pôle logistique en 2021 en vue d’une occupation des lieux en 2022. La commercialisation atteint déjà 85%. Pour le « Cœur de MIN », il faut récupérer 49 hectares de foncier détenus par 45 propriétaires privés et publics. Je concerte, je signe les compromis à échéance décembre 2021. Etat, collectivités, CCI, Chambre d’agriculture… tirent dans le même sens. J’espère une viabilisation des terrains pour 2022, des constructions de bâtiments en 2023 si nous franchissons les incertitudes économiques, liées au climat actuel, politiques, juridiques…  

 

Comment vous préparez-vous aux besoins de compétences qui vont émerger ? 

Nous travaillons en étroite collaboration avec Actium Grand Marché de Provence. L’idée est de bâtir de vrais parcours de carrières pour les jeunes qui demain voudront travailler et vivre sur ce territoire, dans l’agriculture, la logistique, le commerce… Au total, ce projet, c’est 100 millions d’euros d’investissement, des travaux d’expansion durant 10 ans et un développement assuré pour le territoire durant les 40 prochaines années ! Dans un modèle vertueux et durable.